17.8 C
Toulouse

Stop aux trafics radioactifs – Greenpeace France

Ce mardi matin, des activistes de Greenpeace France ont bloqué l’accès ferroviaire du site de stockage d’Orano à Pierrelatte dans la Drôme pour dénoncer l’irresponsabilité de l’industrie nucléaire et du gouvernement français dans la gestion des déchets radioactifs.

[Direct?] Il se passe quelque chose dans la Drôme, point de départ du #VoyageRadioactif de l’uranium usé français vers la Sibérie ?

Objectif : Faire cesser ce trafic de matières polluantes ! On vous en dit plus rapidement ! pic.twitter.com/caFcXP3OuO

— Greenpeace France (@greenpeacefr) November 16, 2021

[ACTION?] La Sibérie n’est pas une poubelle ! Des activistes bloquent le centre de stockage d’Orano à Pierrelatte (Drôme) d’où partent les convois d’uranium usé pour la Sibérie.

Nous dénonçons l’inconscience de l’industrie et du gouvernement dans la gestion de ces matières ! pic.twitter.com/GnLG6QyG3M

— Greenpeace France (@greenpeacefr) November 16, 2021

Depuis janvier 2021, au moins quatre transports d’uranium usé ont été effectués entre la France et la Russie. Un contrat liant Orano (ex-Areva) à l’entreprise russe Rosatom prévoit l’exportation d’uranium usé français vers la Sibérie, une pratique qui avait été abandonnée depuis 2010. Après un transport en train vers un port français, l’uranium usé est chargé à bord d’un cargo à destination de Saint-Pétersbourg en Russie, puis de Serversk en Sibérie, à nouveau par train.

Le Président français et son gouvernement s’évertuent à faire labelliser le nucléaire comme énergie verte dans la taxonomie européenne, quitte à accepter d’y faire figurer le gaz fossile. Les apparentes vertus du nucléaire ne sont qu’un vernis quand on sait que cette énergie ne respecte pas la totalité des critères de la taxonomie en produisant des déchets extrêmement polluants, non recyclables et non recyclés, dont certains sont envoyés en Sibérie.

Vous pouvez soutenir notre action en signant notre pétition visant à faire cesser toutes les exportations d’uranium de retraitement vers la Russie.

 

(Crédits photographiques : Maïté Baldi / Greenpeace)

Articles Connexes

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers Articles