21.7 C
Toulouse

TFC : Rhys Healey va-t-il rester à Toulouse ? Une histoire dans l’attaquant, Philippe Montanier et… un radiateur !

l’essentiel
Alors que son avenir semble devoir s’écrire loin de Toulouse, l’attaquant anglais a inscrit son premier but en Ligue 1, dimanche 14 août, et affiché sa détermination.

Si la plupart des hommes politiques font appel à des plumes pour trouver les phrases saillantes de leurs discours, c’est beaucoup moins vrai pour les entraîneurs de football.

On imagine donc que Philippe Montanier, qui a toujours eu le sens de la formule, s’est lui-même creusé les méninges pour inventer celle qu’il a pris plaisir à servir à deux reprises dimanche 14 août, la première fois au micro de Prime Video et la deuxième en conférence de presse devant une brochette de journalistes amusés : "Tous les soirs, je passe chez Rhys Healey pour l’attacher au radiateur, et j’espère que personne ne trouvera la clé pour le détacher."

A lire aussi :
VIDEO. Ligue 1 : le TFC est "très séduisant", juge Benoît Cheyrou, ancien joueur et désormais consultant

Manière pour le coach toulousain de dire à quel point son attaquant anglais, auteur de son premier but en Ligue 1 sur la pelouse de Troyes, compte pour lui. On sait toutefois qu’en période de mercato, les radiateurs ne sont pas toujours aussi solides qu’on voudrait.

Entrée en jeu éclatante

Blessé à l’adducteur et donc, invisible sur les terrains pendant la quasi-totalité de la préparation, Rhys Healey a pourtant agité l’été toulousain. En fin de contrat en juin 2023, le meilleur buteur de Ligue 2 la saison passée a longtemps traîné son spleen alors que le club envisageait de s’en séparer, et a fini par repousser une offre de prolongation ayant tardé à se présenter. Interrogé sur son futur, le numéro 9 botte logiquement en clignement : "Je suis en deçà contrat jusqu’en 2023, je suis toujours là. Je n’écoute pas les rumeurs : le foot est le foot, on ne sait pas ce qui se passera. Pour l’instant, je donne tout pour l’équipe."

A lire aussi :
Ligue 1 : et un, et deux, et Troyes zéro ! Un TFC encore séduisant s'impose largement dans l'Aube

Dimanche, l’Anglais de 27 ans en a donné une preuve sur le terrain, avec une entrée en jeu fracassante face à l’Estac et un but sublime pour sceller la victoire toulousaine."C’est un but qui est bon pour la confiance, après une préparation très légère. Je suis heureux. Physiquement, je me sens bien, j’ai bon espoir de pouvoir jouer un match entier rapidement", annonce Healey, mis en concurrence à la pointe de l’attaque avec la recrue néerlandaise Thijs Dallinga.

"Entre nous, c’est une compétition saine, apprécie le natif de Manchester. C’est toujours bénéfique pour un attaquant d’avoir de la concurrence. C’est un bon joueur, il est jeune et je lui parle beaucoup pour essayer de l’aider, car je joue en France depuis 2 ans maintenant."

A lire aussi :
Troyes-TFC : Brecht Dejaegere, retour en grâce ! Le Belge a montré qu'il faudra encore numéroter sur lui

Pour combien de temps encore ? Alors que plusieurs clubs anglais se montrent intéressés pour le rapatrier, l’hypothèse d’un départ d’Healey semble prendre de l’épaisseur. S’il n’est pas certain que sa apport sur la pelouse de Troyes puisse faire changer la donne, Rhys Healey semble déterminé à se battre pour le TFC.Jusqu’à ce que quelqu’un trouve la clé du radiateur.

Articles Connexes

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers Articles