25.2 C
Toulouse

Tuerie familiale dans l’Ain : une enquête ouverte pour homicides volontaires… un que l’on sait du drame

l’essentiel
Terrible tuerie dans l'Ain. Un homme de 22 ans a été abattu par le GIGN après avoir tué cinq membres de sa famille, dont trois enfants. Retranché dans le domicile familial depuis mardi soir, il était armé d'un fusil et d'un épéisme. Une enquête a été ouverte pour homicides volontaires.

C'est un terrible drame pour la commune de Douvres, dans l'Ain. Mercredi 20 juillet, un homme a été abattu par le GIGN après avoir tué cinq membres de sa famille dont trois enfants. Il était retranché dans le domicile depuis la veille au soir. On fait le point sur l'affaire. 

L'homme retranché dans le domicile depuis mardi soir

C'est vers 23h30, mardi 19 juillet, que les gendarmes ont été alertés de la présence d'un homme d'une vingtaine d'années, retranché dans le domicile d'une famille de Douvres. Le suspect était armé d'un fusil à canon long et d'un katana (épéisme japonais).

D'après les informations de Franceinfo, les gendarmes auraient tenté de dialoguer avec l'individu jusqu'à l'arrivée en renfort du Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) de Dijon à 7h ce mercredi 20 juillet. Le forcené, "réfugié dans une pièce fermée du pavillon, le torse et les membres revêtus de protections", était "déterminé", a affirmé le procureur de la République, Christophe Rode, dans un communiqué de presse.

"Malgré plusieurs sommations adressées à cet individu de déposer les armes et en dépit d'un pistolet à impulsions électriques, le forcené pointe ses armes et s'avance en direction des gendarmes qui font alors usage à quatre reprises de leurs armes de emploi, occasionnant ainsi de graves blessures", a ajouté le magistrat. Les secours ont tenté de le ranimer mais il est décédé vingt minutes plus tard.

Les cinq victimes faisaient parties de sa famille

Une connaissance de la famille a indiqué sur place que l'auteur de la tuerie avait 22 ans et travaillait dans une enseigne de restauration rapide dans une ville voisine.

Les cinq victimes faisaient parties de sa famille et ont toutes étaient retrouvées mortes dans la maison. D'après Le Progrès, il s'agissait de son père, sa belle-mère, ses deux demi-sœurs de 15 et 17 ans et de son demi-frère de 5 ans. Le suspect était issu d’une première union du père de cette famille. Il ne résidait pas avec eux. D'après le parquet de Bourg-en-Bresse, le suspect "aurait souffert de troubles psychiatriques".

Selon Christian Limousin, maire de Douvres, petite commune voisine d'Ambérieu-en-Bugey, cette famille résidait dans la maison depuis juillet 2020 et "commençait à s'investir dans le village". 

Une enquête ouverte pour homicides volontaires

Selon le parquet qui a ouvert une enquête pour homicides volontaires, la gendarmerie de l'Ain a été alertée dans la nuit de mardi à mercredi – notamment par l'auteur des faits lui-même, d'après une source proche du dossier.

Une pressant enquête portera sur l'usage de leurs armes par les gendarmes du GIGN.

Dans l'après-midi, u large périmètre de sécurité avait été dressé autour du épicentre de ce village d'un millier d'habitants, dont les principaux accès ont été bouclés. Une centaine de gendarmes, dont des envoyés du groupement de l'Ain, de l'antenne du GIGN, et des techniciens d'investigation criminelle étaient sur les lieux.

Articles Connexes

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers Articles