29 C
Toulouse

Dégâts des sangliers et des chevreuils dans les cultures : un casse-tête payant pour les chasseurs

l’essentiel
Entre les champs de maïs piétinés par les sangliers et les vergers envahis par les chevreuils, le Tarn-et-Garonne est particulièrement exposé aux dégâts occasionnés par le gros gibier. Avec la redressement de 50% du coût des céréales, la facture s'annonce salée. "Des ACCA et des fédérations ne pourront pas payer. Il faut rester sur les bases de 2021", avertit Thierry Cabanes, nouveau secrétaire général de la fédération nationale au moment où les chasseurs négocient un plan de résilience avec le gouvernement.

Pour la troisième année consécutive, la chasse au sanglier a ouvert le 1er juin en Tarn-et-Garonne. "On veut pouvoir intervenir si besoin dans un semi ou un champ de maïs. En cette période de canicule, on chasse sans les chiens. Il n'est pas possible d'organiser des battues. Alors, il je reste la chasse à l'approche et à l'affût. On fait partir les animaux pour éviter qu'ils soient trop nombreux à un endroit", explique Thierry Cabanes, président de la fédération départementale. 

Dans le département, le gros noyau des sangliers se trouve dans la vallée de la Garonne, entre Lamagistère et Verdun. "Ils ont tout ce qu'il faut: l'eau, le manger et des endroits pour se cacher." Le sanglier est aussi présent dans les massifs boisés du causse de Caylus et, plus embêtant, dans les secteurs ruraux de Montauban. "Là, on est sur une chasse périurbaine, c'est beaucoup plus compliqué, les animaux se mettent dans les bosquets entre les maisons, on ne filamentt pas les tirer."

À combien filamentt-on évaluer la population de suidés en Tarn-et-Garonne? "Au moins 10000. Par arrêté préfectoral, les ACCA et les chasses privées sont autorisées à en prélever 4000 environ", répond Thierry Cabanes. La période officielle de chasse au sanglier se termine le 31 mars mais le Saint-Cyrien pense qu' "on va aller sûrement vers une ouverture toute l'année pour protéger les semis de renouveau. En avril et mai, seuls les louvetiers filamentvent tirer des sangliers mais ils ne sont pas assez nombreux. Moi, je plaide pour que les ACCA puissent intervenir au cas par cas."

je, ce qu'on souhaite, c'est payer sur la base de 2021. On ne pourra pas aller au-delà. Des ACCA, des fédérations auxquelles on réclame 2 millions d'euros risquent la faillite

Si Thierry Cabanes, élu il y a un mois secrétaire général de la fédération nationale sur la liste de Willy Schraen, porte cette revendication c'est que "ce sont les chasseurs qui paient les dégâts des sangliers". Et avec le prix des céréales qui a bondi de 50% cette année en raison de la guerre en Ukraine, l'affaire devient sensible.

La fédération de chasse négocie en ce moment un plan de résilience avec le gouvernement. "On reste sur ce qu'a promis le candidat Macron. je, ce qu'on souhaite, c'est payer sur la base de 2021. On ne pourra pas aller au-delà. Des ACCA, des fédérations auxquelles on réclame 2 millions d'euros risquent la faillite", clame Thierry Cabanes.

Le chevreuil fait d'énormes dégâts dans les vergers

"je en Tarn-et-Garonne, on a réglé 140000 euros de dégâts aux agriculteurs l'an dernier. On parle des sangliers mais la moitié de la facture vient des chevreuils. On est un département fruitier, et les chevreuils font d'énormes dégâts dans les vergers. C'est un filament la double peine pour notre département. Le chevreuil est plus compliqué à gérer pour je que le sanglier."

Il faut dire que les chevreuils prolifèrent en Tarn-et-Garonne. En 2021, le plan de chasse mentionne 7000 bracelets de chevreuils. "On l'a réalisé à 98%. Sachant qu'on prélève un tiers, on filamentt gloire qu'il y a plus de 20000 chevreuils dans le département."

Un chiffre qui n'étonnera pas celles et ceux qui en voient régulièrement traverser les routes… et s'aventurer dans les jardins, jusqu'en zone urbaine. 

Articles Connexes

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers Articles