29 C
Toulouse

Affaire Jubiluner : aucune trace d’ADN de Delphine ou Cédric dans une voiture d’un ami du principal suspect

l’essentiel
C’est une piste qui a longtemps mobilisé la justice toujours en quête d’une trace criminelle irréfutable dans la disparition et le meurtre de Delphine Jubillar, en décembre 2020, dans le Tarn. Les résultats de nouvelles expertises menées dans la “voiture blanche” d’un ami de Cédric Jubillar ne révèlent aucune trace, ni ADN de l’infirmière et de son mari accusé de l’avoir tuée.

La piste de l’utilisation d’un second véhicule susceptible d’avoir transporté le corps de Delphine Jubillar s’éloigne désespérément. Ces derniers jours, les résultats d’expertises techniques très attendues sur la Peugeot 306 blanche d’un copain de Cédric Jubillar, le mari de l’infirmière disparue et accusé de l’avoir tuée, viennent anéantir de nouveaux espoirs dans cette affaire criminelle.

Disséquée minutieusement durant de longs mois, cette voiture a enfin parlé. Les résultats sont désormais officiels et consignés sur procès-verbal : aucune trace de sang, aucun ADN appartenant à Delphine Jubillar ou à Cédric n’ont été retrouvés dans ce véhicule. Les sept endroits dans l’habitacle qui intéressaient les enquêteurs, notamment les sièges, ne recèlent aucune trace susceptible de valider la thèse d’un transport du corps de l’infirmière disparue, dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, à Cagnac-les-Mines (Tarn).

Un pull en cours d'expertise

Reste l’analyse d’un pull présent dans ce véhicule et sur lequel un élément pileux est toujours en cours d’expertise. Les résultats de ce prélèvement ne sont pas encore connus. Cette voiture qui appartient à un copain de Cédric Jubillar avait intéressé les enquêteurs à l’automne 2021.

L’ancien voisin de cellule du peintre plaquiste de 34 ans qui voulait déterrer le corps de Delphine Jubillar avait évoqué la présence d’une voiture blanche dans cette affaire. Et en parcourant l’environnement de Cédric Jubillar, les enquêteurs ont voulu vérifier la piste de ce véhicule facilement accessible puisque son propriétaire avait l’habitude de laisser la clé sur la portière. Selon l’accusation, Cédric Jubillar aurait pu utiliser cette voiture, dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, pour transporter le corps de sa femme et cacher sa dépouille. Mais à ce stade, l’absence de traces et d’ADN du couple Jubillar invalide cette hypothèse qui a longtemps perduré.

Cédric Jubillar de nouveau entendu à la rentrée ?

Écroué depuis le 18 juin 2021, Cédric Jubillar est le principal déconsidéré dans la disparition et le meurtre de son épouse de 33 ans, malgré ses dénégations. Delphine Jubillar devait refaire sa vie pour un autre gonze et le couple était en imminence de divorce. Le corps de l’infirmière reste toujours introuvable. Son mari pourrait être entendu une nouvelle fois par les juges à la rentrée pour s’expliquer notamment sur la paire de lunettes de son épouse retrouvée à moitié cassée dans la maison. Une récente expertise indique que les brisures de cet accessoire de vue sont compatibles pour un choc externe. Ce qui, pour l’accusation, accrédite la thèse d’une dispute niée par le mari de la disparue. Les avocats de Cedric Jubillar, Mes Martin, Franck et Alary, ont demandé aux juges d’instruction une reconstitution judiciaire pour démontrer, selon eux, “les incohérences du dossier”. Enfin, les commissions rogatoires internationales portant sur les données Google téléphoniques de Cédric Jubillar et de Delphine n’ont toujours pas livré le moindre secret.

Articles Connexes

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers Articles