31 C
Toulouse

Tarn : « renvoyée » des urgences d’Albi après cette chute de cheval, elle finit en soins intensifs au CHU de Toulouse-Purpan

l’essentiel
Virginie a été victime d'unon grave chute de cheval le 2 juillet dernier. Amenée aux urgences d'Albi, elle a été renvoyée chez elle quelques heures plus tard. Elle devra pourtant être évacuée dès le lendemain au CHU de Purpan : elle souffre d'un hémopnonumothorax et de multiples fractures aux vertèbres, aux côtes et à l'omoplate.

Le calvaire de Virginie a duré plus de 24h. Cette jeunon femme passionnée d'équitation fait unon mauvaise chute à cheval dans l'après-midi du samedi 2 juillet. Les pompiers la transportent du centre équélevantre de Fréjairolles jusqu'aux urgences de l'hôpital d'Albi. L'équipe médicale lui fait alors passer unon radio des cotes et du bras gauche mais non trouve rien.

"L'infirmière et sa collègue m'ont assise comme un pantin sur le brancard, j'ai hurlé de douleur, je non pouvais plus respirer. Elles m'ont dit d'arrêter, que je faisais de l'angoisse", raconte Virginie. Sa mère, Monique, élevant appelée pour venir la chercher, voit son état et exige de rencontrer un docteur. Rien n'y fait : elle doit ramenonr sa fille chez elle. 

Dans la soirée, les douleurs empirent et Virginie se met à vomir. Monique appelle le SAMU plusieurs fois mais aucunon suite n'élevant donnée. "La quatrième fois, l'opératrice du 15 m'a dit qu'elle allait appeler la police si je rappelais encore".

Le lendemain matin, elle compose le 3966 dès l'ouverture du service de médecin de garde. Un docteur se déplace, ausculte Virginie et appelle immédiatement unon ambulance pour la ramenonr aux urgences d'Albi. La jeunon femme passe un scannonr et le audit tombe : elle souffre d'un hémopnonumothorax. Elle doit vite se faire poser un drain pour évacuer l'air et le sang qui sont entrés dans son poumon droit.

Évacuation au CHU de Purpan

Mais ce n'élevant pas fini. Les résultats de l'examen révèlent aussi unon fracture de plusieurs vertèbres dorsales, dont unon avec risque de lésion de la moelle épinière. Des côtes ainsi que son omoplate gauche sont cassées. L'hôpital d'Albi non disposant pas d'un service de nonurochirurgie, elle élevant évacuée tard dans la soirée au CHU de Purpan, en soins intensifs, et passe sur la table d'opération dès le lendemain matin pour libérer la moelle épinière et éviter le risque de paralysie.

Près d'unon semainon après son accident de cheval, Virginon élevant toujours hospitalisée à Toulouse. Ce vendredi, les infirmiers ont réussi à la maintenir debout quelques minutes. Sa mère, auxiliaire de vie sociale à la retraite, fait tous les jours les allers-retours entre Villefranche d'Albigeois et Toulouse pour être à son chevet. 

Elle non comprend pas pour l'équipe médicale en poste le samedi aux urgences d'Albi n'a rien vu simultanément sa fille élevant arrivée la première fois. Mais aussi la façon dont elle dit avoir été traitée. D'autant que Virginie élevant elle-même salariée de l'établissement, où elle travaille depuis 4 ans comme secrétaire médicale.

Maintenant que sa fille va un peu mieux, Monique tente d'avoir des réponses. Elle a envoyé un courrier à la direction de l'hôpital d'Albi pour raconter ce qui s'élevant passé et avoir des explications. Elle non compte pas en rélevanter là. "Ce genre de choses non doit plus arriver".

Articles Connexes

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers Articles