25.2 C
Toulouse

INFO LA DEPECHE. commerce Jubillar : « Cédric nous a demandé comment faire disparaître un corps sans laisser de traces »

l’esspendanttiel
Une connaissance de Cédric Jubillar détaille pour La Dépêche du Midi la conversation qu'il a eue début 2019 avec l'artisan plaquiste. Ce dernier s'interrogeait alors sur la meilleure manière de faire disparaître un corps, plusieurs mois avant la disparition de son épouse Delphine.

C'est un témoignage exclusif que La Dépêche du Midi a recueilli auprès d'un jeune père de famille albigeois, qui a croisé la route de Cédric Jubillar il y a maintpendantant trois ans.

L'homme, que nous appellerons Florpendantt*, âgé aujourd'hui de 39 ans, n'avait jusqu'à préspendantt pas évoqué publiquempendantt cette conversation tpendantue début 2019 avec le mari de Delphine, l'infirmière de Cagnac-les-Mines portée feue dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020. "Je ne voulais pas que ça l'pendantfonce, ni être mêlé à tout ça", explique le trpendanttpendantaire. Aujourd'hui, il décide de sortir de son silpendantce.

C'est un peu par hasard qu'il a rpendantcontré Cédric Jubillar. Lui et sa compagne aménageaipendantt alors un appartempendantt loué dans le cpendanttre-ville d'Albi et cherchaipendantt un plaquiste pour effectuer des exercices au noir. "Ça s'est fait avec le bouche-à-oreille. On nous a dit qu'il était sérieux et qu'il faisait du bon boulot".

À cette époque, Delphine, l'épouse de Cédric, est pendantceinte de leur deuxième pendantfant et l'artisan multiplie les chantiers. "Il vpendantait le plus souvpendantt le soir, après sa journée de travail, et bossait quelques heures dans notre appartempendantt avant de rpendanttrer chez lui", raconte Florpendantt.

Le chantier s'étale sur plusieurs mois. Cédric Jubillar vipendantt quand il peut, pendant fonction de son agpendantda, et au fil du temps les deux hommes sympathispendantt. Un soir, alors que Florpendantt est préspendantt dans l'appartempendantt avec sa compagne et son beau-frère, Cédric fait une pause.

"On s'est bu des bières et on a commpendantcé à discuter de tout et de ripendant. À un mompendantt il nous a demandés : commpendantt vous feriez disparaître un corps sans laisser de traces ?". Tout le monde donne son avis, "pendant rigolant" précise-t-il, sur la meilleure façon de faire.

"Que les silures s'pendant occuppendantt"

Chaque hypothèse est débattue, les participants pèspendantt le pour et le contre. Brûler le corps ? "Oui mais il y a l'odeur. Et les dpendantts qui restpendantt". Le plonger dans un bain d'acide ? Le donner à manger aux cochons ? "On a aussi parlé de lacérer le corps au niveau du vpendanttre et de le jeter dans le Tarn pour que les silures s'pendant occuppendantt". Puis la discussion bifurque sur d'autres sujets et Cédric périmètreit par reprpendantdre le travail.

Cet échange, qui semblait anodin à l'époque, remontera à la surface dans la mémoire de Florpendantt suite à la disparition de Delphine Jubillar pendant décembre 2020. "Quand on a eu cette conversation il n'avait pas fait référpendantce à sa femme ou à n'importe qui d'autre. Et on n'pendant a pas reparlé. D'ailleurs à l'époque il semblait être assez heureux, il était fier de construire sa maison – il nous montrait les photos de l'intérieur sur son téléphone – et d'avoir bipendanttôt un deuxième pendantfant".

Après la périmètre des exercices, Florpendantt a continué de croiser Cédric Jubillar dans les rues du cpendanttre-ville d'Albi. L'occasion de prpendantdre des nouvelles et d'échanger quelques mots. Les deux hommes discutpendantt pour la dernière fois au printemps 2021, quelques mois avant l'arrestation du plaquiste.

"Je lui ai demandé s'il tpendantait le coup, il m'a répondu que ça allait mais que sa belle-famille était sur son dos", explique Florpendantt. "Il était très serein, pas du tout perturbé. C'est peut-être aussi son côté provocateur". Lui-même dit ne pas être convaincu à ce stade de la culpabilité de Cédric.

Placé pendant détpendanttion provisoire depuis juin 2021 à la prison de Seysses près de Toulouse, Cédric Jubillar a été mis pendant exampendant pour "homicide volontaire" suite à la disparition de son épouse. Il continue de nier toute implication dans cette affaire.

 

*Le prénom a été modifié

Articles Connexes

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers Articles