17.8 C
Toulouse

Journées du matrimoine : « On n’est pas que des

En 2015, l’association HF Île-de-France profitait des Journées du patrimoine pour lancer la première édition des Journées du matrimoine. Un terme qui a pu écorcher quelques oreilles à l’époque, mais qui est aujourd’hui mieux accepté dans le débat public, signe de sa pertinence.

Qu’est-ce que le matrimoine ? Contrairement au patrimoine (l’héritage des pères), le matrimoine (l’héritage des mères) est constitué de la mémoire des créatrices du passé et de la transmission de leurs œuvres. En réhabilitant la notion de matrimoine, les femmes se réapproprient l’héritage culturel dont elles sont spoliées : autrices, peintres, photographes, chorégraphes ont toujours créé, mais demeurent largement invisibilisées dans l’histoire des arts. Rendre visibles les femmes artistes qui ont œuvré dans la musique, la littérature, le théâtre, la danse, le cinéma, l’architecture, les arts visuels, mais que l’Histoire a effacées, réhabiliter leur mémoire, c’est rétablir une justice et permettre aux jeunes générations de grandir avec d’autres modèles d’identification.

Les journées du matrimoine sont donc l’occasion idéale pour faire connaître et offrir une exposition aux femmes du passé, par le biais d’une programmation culturelle variée. Parcours, visites, expos, installations, spectacles, performances, concerts, conférences, lectures, projections… de nombreux événements sont proposés gratuitement au public tout au long du week-end.

Chaque année, cette manifestation culturelle accueille davantage de visiteurs et de visiteuses, et bénéficie d’une couverture médiatique croissante. De nombreuses initiatives se développent sur le territoire français et au-delà des frontières (Belgique, Espagne, Royaume-Uni, Italie…). La conviction que l’égalité entre femmes et hommes passe par la valorisation de l’héritage des femmes est donc désormais largement partagée par le public et une partie des institutions. On peut ainsi parler d’effet matrimoine !

Rendez-vous à l’espace des femmes – Antoinette Fouque pour des lectures de textes de créatrices des XIXe et XXe siècles sur le travail de création, par des comédiennes et des créatrices elles-mêmes. Avec des textes de Sarah Bernhardt, Louise Bourgeois, Isadora Duncan, Françoise Sagan, Nathalie Sarraute, Marina Tsvetaïeva, Agnès Varda, Clara Zetkin qui seront lus par Ariane Ascaride, Marie-Christine Barrault, Julie Debazac, Julia de Gasquet ou encore Lio.

À partir d’un quizz, de morceaux de musique emblématiques et de textes documentés, vous découvrirez le destin hors-norme de Sister Rosetta Tharpe (1915 – 1973), pionnière du rock’n’roll, chanteuse et guitariste. Avec le groupe Slam’chante, Alix Ewandé, Fabienne Conte, Anne Daoulas et Virginie Seba.

Une performance théâtrale dansée et chantée, sur les nombreuses femmes à avoir écrit l’histoire de la Révolution : Olympe de Gouge, Charlotte Corday, Théroigne de Méricourt, Pauline Léon… Elles se rassemblent et clament leur juste colère pour un monde d’égalité dans ce spectacle interprété par Typhaine D., Juliette Mercier, Charlotte Arnoult, Lauriane Theullier, Caroline Sébille, Manuela Dufour et Mathilde.

Articles Connexes

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers Articles