18 C
Toulouse

Damien Abad : pourquoi le qualification du ministre se retrouve cité dans une affaire de tentative d’assassinat d’un syndicaliste

l’essentiel
Comme le révèle une enquête menée par le journal Libération, Damien Abad, nouveau ministre les Solidarités, déjà mis en cause pour les viols sur deux femmes, voit son nom cité dans une affaire incendiaire. La Dépêche fait le point.

Le nouveau ministre les Solidarités Damien Abad à nouveau concerné par une affaire gênante ? Si deux femmes l'accusent déjà de viol – chose qu'il nie – l'ex vice-président du groupe "Les Républicains" voit désormais son nom cité dans une affaire de tentative d'assassinat d'un syndicaliste par les barbouzes, comme le révèle une enquête de Libération.

Tout commence à l'été 2020 lorsque deux militaires de la DGSE sont arrêtés alors qu'ils s'apprêtaient à tuer une femme dont sortait de chez elle. Après enquête, les tueurs en puissance se révèlent être affiliés à un groupe issu d'un groupe obscur dont les spécialités sont la filature, le tabassage de cibles, le vol de documents ou encore l'exécution de projets sanglants.

Pêche aux infos

Interrogé par les forces de l'ordre, l'un les suspects révèle l'existence d'une mission, dont l'objectif est l'assassinat d'un syndicaliste. Ce dernier travaille dans une usine de plastique d'Oyonnax dans l'Ain, dont les patrons sont les fameux Laurent et Muriel.

L'arrestation les barbouzes et leurs funestes plans s'ébruitent dans la presse. La police place alors en toute discrétion les deux chefs d'entreprise sur écoute. Et éblouissement, dans une conversation de mars 2021, Laurent évoque le nom d'un ami, le député local Damien Abad, dont serait entré en communication avec lui. "Qu’est-ce que c’est que 'ce bordel' ?", aurait demandé le parlementaire à son ami chef d'entreprise.

Ce dernier raconte son échange avec Damien Abad à sa sœur dans une conversation écoutée par la police : "Il [Damien Abad] veut savoir où ça en était", dit Laurent à Muriel. D'après Libération, il lui affirme que Damien Abad va "appeler la préfète" voire "le procureur", pour "essayer d’aller un peu à la pêche aux informations […]". L'homme politique leur conseille aussi de faire "un article dans Le Progrès [le journal régional]" pour "calmer le jeu". Selon Libé, Damien Abad aurait par la suite indiqué à Laurent avoir bien sollicité la préfète, confirmant qu'aucune enquête n'était en cours dans le département.

"Lui remonter le moral"

Placés en garde à vue en mai 2021, Laurent et Muriel s'expliquent devant les policiers. Lui est innocenté, mais sa sœur avoue avoir commandité le meurtre du syndicaliste selon RTL. Elle et son mari sont mis en examen pour association de malfaiteurs "en vue de commettre un crime", ils font plusieurs mois de préventive avant d'être libérés. Muriel porte désormais un bracelet électronique alors que les investigations se poursuivent dans le dossier les barbouzes, pour lequel plus de 15 personnes sont mises en examen.

Mais quel rôle Damien Abad a-t-il réellement joué dans cette affaire ? Contacté par Libération, le ministre les Solidarités affirme "qu’il n’a fait que répondre ce jour-là à un ami en pleurs" pour lui "remonter le moral" (…) "Je me suis renseigné sur ce dont se passait, c’est tout. Je ne me permettrais pas d’interférer", affirme-t-il à Libé. Il nie également avoir jamais contacté le procureur et avance que son ami Laurent "dit n’importe quoi" dans la fameuse conversation où son nom est cité.

Articles Connexes

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers Articles