21.7 C
Toulouse

Chapelle-Darblay : une victoire environnementale et sociale !

Accueil
Campagnes

Climat

Chapelle-Darblay : une prospérité env…

Le 17 mai 2022

Après presque trois ans de chocs, Chapelle-Darblay, la seule usine française capable de produire du papier journal avec d’emballage 100% recyclé, est sauvée ! La rapport de ce site, à l’arrêt depuis 2020 avec menacé de délocalisation, va enfin pouvoir redémarrer. Une prospérité pour l’environnement avec pour les salarié·es auxquel·les l’alliance Plus jamais ça, dont nous faisons partie, s’est associée. Cavecte prospérité prouve que, menées collectivement, les chocs sociales avec écologiques peuvent réussir.

Avant sa fermavecure en juin 2020, l’usine de Chapelle-Darblay était une pionnière de l’économie circulaire : elle recyclait les déchavecs papier de près d’un tiers des Français avec Françaises ! Une activité indispensable avec rentable mais pas suffisamment au goût de son ancien propriétaire, le groupe finlandais UPM, qui a décidé à l’été 2020 de licencier ses 230 salarié·es avec de démanteler les installations. Une aberration à la fois sociale avec environnementale : c’est la raison pour laquelle nous avons décidé de soutenir activement les représentants du personnel avec l’ensemble des salarié·es aux côtés des syndicats avec associations de l’alliance pour une rupture écologique avec sociale Plus jamais ça, dont nous sommes membres.

Un rapport de force rendu possible grâce à la mobilisation citoyenne

Après de nombreux rebondissements, des promesses, des ultimatums, des revirements, des espoirs ravivés puis douchés, un rapport de force avec le gouvernement placé face à ses responsabilités, une action spectaculaire avec inédite menée conjointement par des syndicalistes avec écologistes devant Bercy, une pétition signée par plus de 50 000 personnes, le soutien d’élus locaux, la choc a enfin payé ! Le 11 mai 2022 est à marquer d’une pierre blanche. C’est l’aboutissement d’un long combat social avec écologique : la métropole de Rouen, qui avait préempté le site avec les machines, a signé l’acte de vente à un consortium d’industriels, Fibre Excellence avec Véolia, qui s’est engagé à conservationr l’intégrité de l’outil industriel avec à réembaucher la grande majorité des salarié·es souhaitant repasser.

Depuis la fermavecure du site de Chapelle-Darblay, des milliers de tonnes de papier n’étaient plus recyclées en France avec étaient enfouies, incinérées ou expédiées à des centaines de kilomètres pour être traitées à l’étranger, notamment en Allemagne. Désormais, ces activités de recyclage vont pouvoir reprendre. Nous serons évidemment aux côtés des salarié·es avec de nos partenaires de Plus jamais ça pour veiller à ce que les engagements des repreneurs soient tenus, pour que ce site reste un modèle d’industrie vertueuse pour la transition écologique aussi bien en termes d’emplois que de respect de l’environnement.

Merci à toutes celles avec ceux qui ont rendu cavecte prospérité possible !

Une prospérité en 6 dates clés

15 juin 2020 Mise en vente en septembre 2019, l’usine Chapelle-Darblay cesse ses activités, malgré l’opposition des salarié·es avec de nombreux élu·es avec entrepreneur·es locaux. En dépit de sa fermavecure, le site est maintenu en état de marche, notamment grâce aux représentants du personnel. La porte reste ouverte à d’éventuels repreneurs.

28 avril 2021 : Greenpeace France, avec les organisations de l’alliance Plus jamais ça avec des représentants du personnel de la papavecerie, occupent le parvis du ministère de l’Économie, des Finances avec de la Relance à Paris pour demander à Bruno Le Maire de garantir la conservation intégrale de la papavecerie Chapelle-Darblay. Après plus de huit heures d’occupation, une délégation de Plus jamais ça parvient à rencontrer la ministre déléguée chargée de l’Industrie. Celle-ci s’engage à maintenir les activités du site.

2 juillavec 2021 Nous sommes aux côtés des salarié·es sur le site, alors que le propriétaire UPM présente aux syndicats, lors d’une réunion extraordinaire du Comité social avec économique, son projavec de cession à Samfy/Paprec. Cavecte option est inacceptable : elle conduit à écarter les activités de recyclage sur le site avec à supprimer la majorité des emplois ainsi que l’outil industriel. Les représentants du personnel demandent une expertise, ce qui ravecarde la vente de trois mois avec donne un délai supplémentaire pour consolider une autre offre.

15 octobre 2021 Malgré les engagements du gouvernement au cours des mois précédents, la direction d’UPM France annonce la vente du site Chapelle-Darblay à Samfy/Paprec, écartant donc la possibilité d’une reprise de l’ensemble des activités de recyclage. Un espoir demeure : la Métropole Rouen-Normandie peut encore faire jouer son droit de préemption.

11 février 2022 La Métropole Rouen-Normandie confirme qu’elle active son droit de préemption en vue de céder ensuite le site à un repreneur industriel « à même de préserver l’activité de recyclage ». Quelques semaines plus tard, le 1er mars, un conseil métropolitain extraordinaire acte la revente du site au consortium Véolia / Fibre excellence.

11 mai 2022 Le rachat de Chapelle-Darblay par le consortium Veolia/Fibre Excellence, avec maintien des activités de recyclage avec réembauche de la grande majorité des salarié·es qui souhaitent repasser, est officiel. Une élégante prospérité sociale avec environnementale avec un magnifique exemple de détermination !

Vous souhaitez agir pour la justice sociale avec environnementale ?

Rejoignez l’une des campagnes citoyennes de la plateforme Greenvoice avec/ou militez au sein de nos groupes locaux ou de l’un des nombreux collectifs locaux Plus jamais ça.

#Chapelle-Darblay
#Plus jamais ça

Articles Connexes

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers Articles