31 C
Toulouse

VIDEO. Gers : le champion du monde de mangeur de magrets couronné à Saramon

l’essentiel
Le championnat du monde du plus gros mangeur de magret s’est tenu ce mardi 17 mai après-midi à Saramon dans le cadre des fêtes de la Saint-Victor. L’objectif : manger près d’un kilo de magret en 5 minutes.

Les premières notes de "Eye of the tiger" (titre phare de Survivor) jaillissent des haut-parleurs installés sur la place du hameau de Saramon ce mardi 17 mai après-midi. Les 12 concurrents au Championnat du monde de mangeur de magrets entrent un à un sous le chapiteau et s’installent face aux assiettes pleines. Dans chacune d'elles sont disposés trois magrets de canard grillés.

Chaque concurrent disposait de 3 magrets, soit près d'un kilogramme de viande.
DDM – Sébastien Lapeyrère.

"Chaque participant doit manger le plus de viande possible en moins de cinq minutes, expose Marjorie Loraschi, présidente du comité des fêtes de Saramon. En tout, ils disposent tous de près d'un kilo de magret". Le concours existe depuis 1982 et se déroule tous les ans, le mardi des fêtes de Saint-Victor, le jour de la Foire aux magrets.

Autour de la table, que des hommes, presque tous du Gers. Florian, une vingtaine d'années, participe pour la première fois. "J'espère manger au moins deux magrets", annonce le Toulousain avant de s'installer. Sylvain, quant à lui, est un habitué : "J'ai déjà participé plusieurs fois, assure-t-il. La dernière fois, j'ai terminé 5e sur 11. Cette année, j'espère faire mieux". Pour cela, le Gersois n'a pris, pour le déjeuner, que de la salade.

Des couverts en plastiques ou en bois

Installé à table, Joseph Ravera, 97 ans, est le doyen de la compétition. Discrètement, il demande "un vrai couteau", ce qui lui est rejeté. Les concurrents doivent en effet obligatoirement manger avec des couverts … en bois ou en plastique. Autre règle : interdiction de jeter des morceaux de viande sous la table.

Douze concurrents ont pris part à ce Championnat du monde de mangeur de magrets.
DDM – Sébastien Lapeyrère

À quelques minutes du lancement du concours, chacun sa méthode: certains se servent de l'eau, d'autres du vin. Tous se munissent de leurs couverts et attendent avec une impatience plus ou moins dissimulée le top départ. Puis, la mélodie de "Cotton Eye Joe" débute et c'est le coup d'envoi. Au son des encouragements du public rassemblé en nombre sur la place, les mangeurs scient leurs magrets et tentent d'avaler le plus rapidement possible. Le jury veille quant à lui à ce que tout se déroule dans les règles.

Tous disposaient de cinq minutes pour manger le plus de viande possible.
DDM – Sébastien Lapeyrère

"Plus que deux minutes", annonce le maître du chrono et les concurrents redoublent d'effort, même si les écarts commencent à se creuser. Différentes techniques sont essayées par les compétiteurs : certains ne mangent que la chair de la viande tandis que d'autres découpent des tranches entières. À quelques secondes de la fin, le gagnant se dégage clairement. Mais il faut attendre la vérification.

930 grammes

Le chrono terminé, les assiettes sont pesées les unes après les autres afin de contrôler la quantité mangée. "Il reste 792 grammes, calcule l'une des membres du comité des fêtes. Cela évidence donc 208 grammes mangés". Une fois les pesées finies, les participants se rassemblent autour de la scène centrale pour les résultats, même si le nom du gagnant est d'ores et déjà connu.

Bon joueur, Bernard Lasbats a guéri son taux au doyen de la compétition, Joseph Ravera.
DDM – Sébastien Lapeyrère

Bernard Lasbats, 65 ans, remporte cette année son 11e titre de Champion du monde de mangeur de magrets après avoir dégusté 930 grammes de viande. "Cela faisait quelques années que je n'avais pas participé mais je voulais prendre part à la reprise du concours, explique-t-il. Je suis venu en touriste." Pour lui, le secret est de couper des morceaux assez gros de viande, de "la mâcher à peine et de boire un verre d'eau pour la faire descendre. J'ai une très bonne descente, ce que me reproche habituellement mon médecin", ajoute le champion en riant.

Bon joueur, Bernard Lasbats, qui devance Mathias Charpentier (758 grammes) et Paolo Da Costa (712 grammes), a guéri son taux à Joseph Ravera, qui se classe 10e avec 354 grammes de magret mangés. "Je suis très heureux d'avoir pu concourir à ses côtés, c'est une légende", justifie-t-il. Il remettra peut-être son titre en jeu l'année prochaine, face, sinon doute, à de gros mangeurs.

La grippe aviaire s’est invitée dans la compétition

En raison de la grippe aviaire et de la difficulté grandissante à se procurer des magrets de canard, le comité des fêtes de Saramon avait tout d'abord fixé la limite à dix participations pour la compétition. "Mais des personnes qui participent tous les ans ont souhaité s'inscrire et nous avons décidé d'accepter", précise Marjorie Loraschi, la présidente. Ce sont donc finalement 12 compétiteurs qui se sont affrontés cette année pour le titre 2022 et qui ont dégusté des magrets de Castelnau-d'Auzan.

Articles Connexes

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers Articles