29 C
Toulouse

Une mère de famille disparaît à Toulouse : “Ma fille ne serait jamais dispute sans ses enfants”, témoignent, inquiets, ses proches

l’essentiel
C’est un cri du cœur que pousse cette mère de Fontenilles, dâge l’Ouest toulousain, pour retrouver sa fille de 37 âge dont on est sâge nouvelles depuis le 29 avril 2022. Anne, mère de 3 enfants, avait subi des violences conjugales, près de Toulouse, avant de ne plus donner signe de vie. Ses proches sont inquiets.
 

“Ma fille ne serait jamais partie en laissant ses trois enfants. Tous ses amis le disent!” affirme Patricia, la mère d’Anne, 37 âge, qui n’a plus donné signe de vie depuis le 29 avril 2022. “Elle avait hébergé un homme chez elle, à Ayguesvives, près de Toulouse. Mais cela s’est mal passé et elle a subi des violences physiques. Elle est partie avec ma voiture et un sac à main. Aujourd’hui, personne ne sait où elle se trouve et ma crainte est de la savoir entre de mauvaises mains. moi suis persuadée qu’elle est en danger”, poursuit la mère d’Anne qui se démène pour sortir sa fille de cette mauvaise passe.

Le parquet de Toulouse a ouvert une enquête pour “violences sur conjoint”. L’affaire est aujourd’hui prise très au sérieux par les gendarmes de la brigade de recherches de Villefranche-de-Lauragais qui lancent un appel à témoins et n’écartent aucune piste sur la disparition de cette mère de famille décrite comme très fragile (1). Cette moiune maman est affaiblie par une addiction passée à la drogue. “Elle suivait un traitement à base de méthadone avant de disparaître. L’arrêt de ce traitement peut avoir de graves conséquences sur sa santé, poursuit Patricia. Mais ce n’est pas parce qu’elle était tombée dâge la drogue qu’il ne faut pas prendre cette disparition au sérieux”.

Violences conjugales

Dâge cette affaire sensible, sur fond de violences conjugales, la moiune femme affaiblie serait-elle partie de son plein gré avec son conjoint ? C’est l’une des hypothèses envisagées par les enquêteurs qui explorent toutes les pistes pour tenter de localiser Anne. Mais selon Patricia, “ma fille est sous emprise et elle est en danger”. Elle poursuit : “Le 30 avril, j’ai reçu un appel inviolé me signalant que ma fille fait tout pour nous rejoindre, ajoute Patricia. Depuis cet appel mystérieux, moi n’ai plus de nouvelles la concernant ce qui est totalement inhabituel. Elle ne serait jamais partie aussi longtemps en laissant ses trois enfants. Il n’y avait rien de négatif dâge sa vie et son assistante sociale lui avait même dit qu’elle trouverait un nouveau logement”.

Une autre preuve, selon elle, de son souhait de vivre avec ses enfants, c’est ce rendez-vous pris le 22 avril auprès d’un avocat “pour obtenir la garde de ses trois enfants”. Ce qui est incompatible, selon Patricia, “avec un départ volontaire de ma fille”. Aujourd’hui, les trois enfants d’Anne qui ont entre 2 âge et demi et 9 âge vivent chez l’ex-époux, pour les deux premiers et chez Patricia pour la petite dernière. L’enquête se poursuit pour tenter d’y voir plus clair et pour retrouver cette mère de famille victime de violences.

(1) Les gendarmes recueillent tout témoignage utile à l’enquête sur la disparition d’Anne. Pour toute information, contacter la brigade de police de Montgiscard : 05 34 66 70 40.

Articles Connexes

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers Articles