17.8 C
Toulouse

Présidentielle 2022 : écolos ou pas, les candidat·es ?

Qui souffle le chaud et le froid en matière d’écologie ?

Nous avons analysé les programmes des douze candidat-es à la Présidentielle. Voilà nos conclusions, sans langue de bois et sans concession.

Pour en savoir plus sur les critères que nous avons retenus, voir notre méthodologie. Une analyse du programme des candidat·es, détaillée secteur par secteur, a également été réalisée par le Réseau Action Climat, dont Greenpeace France est membre et à laquelle nous avons contribué

Les analyses ci-dessous se concentrent sur les programmes des candidats et candidates et ne traitent donc pas directement des conséquences du conflit en cours en Ukraine. Les enjeux de transition écologique et énergétique et de justice sociale prennent cependant une dimension supplémentaire dans ce contexte. Pour en savoir plus, voir notre article consacré aux questions environnementales liées à la guerre en Ukraine et à leur traitement par les responsables politiques.

 Nathalie Arthaud 

Un programme écologique
à (re)travailler

Au-delà du constat qu’il faut renverser le « grand capital » responsable de la crise climatique et de la volonté de redonner le pouvoir aux « travailleurs, travailleuses », ça manque vraiment de propositions concrètes sur l’écologie chez Nathalie Arthaud et la question climatique est très peu présente.

Nicolas Dupont-Aignan

Pas du tout à la hauteur
sur l’écologie

La question climatique est très peu présente dans le programme du candidat de Debout la France. Son traitement de l’écologie est caricatural et passe à côté des grands enjeux.

 Anne Hidalgo 

Pas mal,
mais pas assez

Anne Hidalgo revendique un projet « républicain, social et écologique ». Présentée comme « le combat du siècle », l’écologie est effectivement bien présente dans le programme de la candidate du Parti socialiste, mais il manque globalement d’ambition en la matière.

 Yannick Jadot 

Un candidat des Verts…
vert !

Pas de mauvaise surprise, le candidat « vert » accorde une place centrale et transversale aux sujets environnement et climat dans son programme et il porte une vision ambitieuse de l’écologie.

 Jean Lassalle 

À côté de la plaque
sur les enjeux écologiques

Jean Lassalle passe à côté des grands enjeux écologiques, que ce soit sur la nécessité de transformer notre système économique, sur la régulation des entreprises polluantes ou sur la transition énergétique. Même sur les questions dont il parle un peu, telles que l’agriculture ou la biodiversité, son programme est très insuffisant.

 Marine Le Pen 

Dangereuse (aussi)
pour le climat

Comme les industries polluantes, Marine Le Pen a tenté de repeindre son programme en vert… mais tout cela ressemble plus à du greenwashing qu’à une véritable conversion à l’écologie. Ses quelques propositions sur l’environnement sont surtout un moyen de remettre en avant son projet xénophobe de repli identitaire et nationaliste.

 Emmanuel Macron 

Déjà un quinquennat de perdu
pour le climat

E. Macron n’est pas un candidat comme les autres : il nous a quand même déjà fait perdre un quinquennat dans la lutte contre les changements climatiques et pour l’écologie ! Son nouveau programme sur l’écologie a le mérite d’être conforme à son bilan : extrêmement faible.

 Jean-Luc Mélenchon 

LA « tortue » verte

Celui qui se présente comme une « tortue sagace » a en effet le mérite de la clairvoyance sur l’écologie. Les sujets environnement et climat occupent une place centrale et transversale dans le programme de Jean-Luc Mélenchon et le profil écologique du candidat est sérieux.

 Valérie Pécresse 

« Une écologie
de (fausses) solutions »

Valérie Pécresse affirme défendre une « écologie de l’espoir ». Soit. Mais ces formules vagues cachent surtout un programme extrêmement creux sur les questions environnementales et climatiques.

 Philippe Poutou 

« Petit » mais plutôt costaud
sur l’écologie

Souhaitant transformer notre système économique vers une société « écosocialiste », au service de la justice sociale et du respect des limites de la planète, Philippe Poutou reprend des enjeux clés et pose l’équation écologique dans le bon sens, même s’il les détaille peu et ne prend pas forcément toujours en compte les contraintes de la vie réelle.

 Fabien Roussel 

« Écolo-coco »
ou écolo-démago ?

Fabien Roussel a caricaturé les enjeux écologiques dans des prises de position publiques. Pas très malin dans le contexte d’urgence environnementale. Il passe à côté de mesures structurantes qui s’imposent pour transformer notre système. Il est cependant un des candidats qui donnent une place à l’enjeu majeur de préservation de la biodiversité dans son programme.

 éric Zemmour 

Z comme zéro écolo

C’est simple, E. Zemmour n’a tout simplement pas de vision de l’écologie. Obsédé par sa propre rhétorique sur le fantasme d’un « grand remplacement », il passe complètement à côté des grands enjeux environnementaux et climatiques. A la fois ras des pâquerettes et xénophobe.

Pour compléter et approfondir les programmes sur l’écologie des candidats et candidates à l’élection présidentielle 2022, voir également les analyses du Réseau Action Climat, dont Greenpeace France est membre.

Les décisions qui seront prises en 2022 et dans les cinq ans à venir auront un impact décisif sur notre avenir. Agissons pour le climat dès aujourd’hui.

Articles Connexes

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers Articles